Les maladies des gencives : savoir les reconnaître

Les maladies des gencives sur un modèle de bouche

Outre les caries dentaires, d’autres maladies peuvent affecter la bouche et mettre sa santé et son intégrité en danger. C’est le cas des maladies des gencives qui, lorsqu’elles ne sont pas traitées à temps, peuvent s’aggraver et causer des dommages parfois irréversibles. C’est pourquoi il est important de contacter un dentiste dès que des signes apparaissent.

 

Voici donc quelques informations préparées par votre équipe de la Clinique dentaire Maizerets au sujet des maladies des gencives et des signes qui y sont associés. Cela vous aidera à en détecter la présence.

 

Qu’est-ce qui cause les maladies des gencives ?

Les maladies des gencives résultent généralement de l’action des bactéries, lesquelles prolifèrent lorsqu’elles trouvent des résidus alimentaires sucrés dans la bouche ou lorsque la plaque et le tartre s’accumulent, spécialement à la base des dents. Sous l’action de ces bactéries, une inflammation se manifeste parfois. Cette dernière peut aussi être causée par la consommation d’alcool et de tabac, deux substances qui ont des effets sur l’équilibre chimique de la bouche. C’est ainsi que débutent les maladies des gencives, dont la gravité peut varier.

 

Quelles sont les maladies des gencives ?

  • La gingivite : Il s’agit d’une infection mineure qui s’enraye généralement au moyen d’un nettoyage professionnel et d’une bonne hygiène buccodentaire. Il faut toutefois la contrôler afin d’éviter que l’infection s’aggrave.
  • La parodontite : Cette maladie survient lorsque la gingivite s’approfondit et que les bactéries qui l’ont causée s’attaquent aux autres tissus responsables du maintien des dents en place, voire de l’os alvéolaire (celui dans lequel les dents sont implantées). Des soins spécifiques, chirurgicaux ou non, sont généralement nécessaires pour la guérir et éviter que les assises dentaires s’endommagent.

 

Quels signes surveiller ?

Des rougeurs aux gencives :

Il s’agit des premiers signes de l’inflammation. Si, au départ, l’inflammation est localisée, elle s’accentue et se généralise lorsque l’infection devient plus sévère.

 

La mauvaise haleine chronique :

Si le tabac, l’alcool et certains aliments peuvent causer la mauvaise haleine, elle peut également être le signe d’une infection, surtout si elle est chronique. En proliférant, les bactéries produisent en effet des gaz qui affectent l’odeur de l’haleine.

 

Des saignements des gencives :

Dans les premiers stades d’infection des gencives, les saignements se manifestent lors du brossage des dents ou du passage de la soie dentaire. S’ils persistent et qu’ils sont visibles plus souvent, c’est généralement le signe que l’infection s’approfondit et se transforme peu à peu en parodontite. Il est donc important de les signaler rapidement à votre dentiste avant que les conséquences deviennent irréversibles.

 

Des racines dentaires apparentes :

Si l’on voit les racines de certaines dents (elles paraissent alors plus longues que celles qui les avoisinent), c’est le signe d’une récession gingivale. Cette affection, dans plusieurs cas, résulte d’une accumulation de tartre près des gencives et de l’action répétée des bactéries.

 

Des dents qui bougent :

Si une dent est plus ou moins branlante, c’est généralement le signe que les bactéries ont affecté les assises dentaires. Il faut alors consulter sans tarder, sans quoi il est risqué de perdre complètement la dent.

 

Je détecte certains signes de maladies des gencives : que dois-je faire ?

Vu les conséquences parfois graves et irréversibles des maladies des gencives (récession gingivale, perte de dents, endommagement de l’os alvéolaire), il est important de demeurer attentif à ces signes. Peu importe leur gravité, il faut les signaler rapidement à votre dentiste membre de l’Ordre des dentistes du Québec. Dans un tel cas, contactez-nous ou avisez votre équipe traitante lors de votre rendez-vous de routine. Nos professionnels sauront déterminer la gravité de la maladie et proposer un traitement approprié.